Un réseau routier qui fait le tour de l’île

Le réseau routier est composé principalement de routes nationales permettent de faire le tour de l’île de La Réunion. Un réseau de plus 3000 km de routes départementales et communales dessert plus ou moins facilement à peu près tous les coins de l’île.

Le tour de l’île

Vous pouvez effectuer le tour de l’île en une journée. Au départ de Saint-Leu direction Saint-Pierre par la route longeant la côte. Premier arrêt au “Souffleur” (entre Saint-Leu et l’Etang salé) pour visiter cette curiosité géologique.
Le “Souffleur” est une grotte sous-marine qui se termine par un trou au bord de la côte. Le phénomène de houle compresse l’air présent dans la grotte magmatique qui est alors mis sous pression, il s’échappe par l’ouverture finale et propulse des jets d’eau dans les airs.

La cascade Langevin

Après la ville de Saint-Pierre, direction Saint-Philippe puis Saint-Joseph, vous entrez dans le sud sauvage, sans doute la partie la plus belle de l’île ! Au village de Langevin, une route part sur la gauche et longe sur plusieurs kilomètres la rivière jusqu’à la cascade Langevin également nommée “Cascade de Grand Galet”. Retour sur le Langevin pour rouler vers le Cap Méchant.

Le Cap Méchant

Arrivé au Cap Méchant profiter pour marquer un arrêt. Le site offre aux touristes un paysage exceptionnel. Les petits kiosques disposés sous les filaos permettent à tous d’admirer les falaises de laves de couleur noir charbon qui se sont formés par les coulées de lave successives et qui plongent dans le bleu de l’océan.

Le Grand Brûlé et la Route des laves

Délimité par les remparts de Bois blanc et du Tremblet, le Grand Brûlé est le flanc Est du Piton de la Fournaise. La route est jalonnée de panneaux datant des coulées de lave qui l’ont dévalé et traversé depuis les Grandes Pentes.

L’Anse des Cascades

Peu après le village de Bois Blanc et ses jolies maisons colorées, on quitte la route pour rejoindre la mer. On arrive à l’Anse des Cascades qui abrite un petit port de pêche avec des barques colorées.
On peut rejoindre Sainte-Rose par un sentier qui longe le littoral à travers les coulées de laves. La ballade est très plaisante et offre de superbes vues sur l’Océan Indien.

Sainte-Rose et notre Dame des Laves

L’étape suivante nous conduit à Piton Saint Rose avec son église baptisée « Notre Dame des laves ». En 1977, le Piton de la Fournaise entre en irruption, la lave sort de l’enclos et détruit certaines habitation du village. L’église du village semble condamnée mais miracle, la lave s’arrête devant et contourne l’édifice. Depuis la petite église est été re baptisée notre Dame des Laves.

Après le village de Sainte-Rose vous passerez devant le pont suspendu de la Rivière de l’Est. Cet ancien ouvrage d’art datant du 19ème siècle mesure 152 mètres. Il était le pont le plus long du monde lors de sa livraison en 1894. Classé monument historique, il n’est plus en service et est fermé aux piétons depuis 2016, pour des raisons de sécurité. Les visiteurs pourront profiter de la vue plongeante sur la ravine de la Rivière de l’Est.

L’église de Saint-Anne

Peu avant Saint-Benoit, arrêtez vous à l’église de Sainte-Anne.

Construite en 1857 et livrée en 1863, c’est en 1921, avec l’arrivée du Père Georges Daubenberger, que la petite église est modifiée et une petite chapelle en l’honneur de Sainte-Thérèse est ajoutée. C’est dans cette église que la scène du mariage de Catherine Deneuve et Jean Paul Belmondo dans “La Sirène du Missipi” a été tournée en 1969.

Le Barachois de Saint-Denis

Une courte pause au Barachois de Saint-Denis pour découvrir ce lieu de promenade longeant le front de mer de la capitale. Le terme “barachois” signifie petit port sommaire, abri pour les barques. Les canons tournés vers l’Océan Indien, avaient été installés pour prévenir une attaque des anglais par la mer. Le 8 juillet 1810, le lieutenant colonel Keating décide de faire débarquer le gros des troupes anglaises à la Grande Chaloupe et prendre à revers les français.

Saint Denis

Saint-Paul et son marché

Le marché sur le front de mer de Saint-Paul se tient les vendredis et samedis. Il est sans doute le plus fréquenté par les touristes : il faudra venir tôt ou marcher un peu si l’on n’a pas pu se garer à proximité. Prévoir aussi les précautions d’usage contre le soleil. Vous trouverez fruits, légumes, épices, produits à base de géranium en direct des producteurs.

Retour sur Saint-Leu avec une dernière pause à Saint-Gilles

Notre tour de l’île se terminera par la station balnéaire de Saint-Gilles.
Un joli port, des plages de sable blanc, une promenade récente aménagée sur le bord de mer, des boutiques, des restos, des activités nautiques … c’est le haut-lieu touristique de La Réunion.

N’oubliez pas de passer Chez Loulou, une institution de Saint-Gilles où vous pourrez déguster bonbons piments, pâtés créoles et autres samoussas.

La route des Tamarins

La nouvelle route des Tamarins est la voie express qui relie Saint-Denis et Saint-Pierre en un peu moins de 1h. Cette route de moyenne altitude a été ouverte à la circulation le le 23 juin 2009. Elle a été nommée par référence au Tamarinier, localement appelé « tamarin péi », arbre régulièrement présent dans les paysages qui animent la route.

Longeant la côté ouest de l’île, elle desserre les villages et les écarts des Hauts (Plateau Caillou, l’Éperon, route du Théâtre, les Colimaçons, Stella, Piton Saint-Leu) et le littoral, la Route des plages (Boucan Canot, l’Ermitage, la Saline-les-Bains, Saint-Leu, l’Etang-Salé).

Les routes de montagne sont  plutôt sinueuses, Dino location met à votre disposition des véhicules adaptés à ce genre de terrain, vous pourrez vous rendre à Cilaos, Salazie, sur la route des plaines et aussi de la route du volcan.